Henri Gervex

 

 

 

Henri_Gervex1-193x300

 

[book id= » /]Henri_GervexHenri Gervex né en 1852, dans une ancienne commune de Montmartre. Il appartenait à une famille modeste et réussit à rentrer dans un atelier de peinture en 1867 grâce à un ami de ses parents. En 1871 il rentra à l’École des Beaux arts et présenta deux années plus tard, dans le Salon avec la peinture: “Baigneuse endormie:

Il suivit sa carrière à côté de Guy de Maupassant en voyageant par Angleterre…

En 1918 il reçut la croix de guerre pour service rendu à la patrie. En 1925 il fut élu membre associé de la section de peinture de l’académie royale des sciences .Finalement il mourut d’un problème à l’œil le 6 juin de 1929.

quelques de ses œuvres:

-Satyre jouant avec une ménade(1874)

-Diane et Endymion(1875)

-La Communion dans l’église de la Trinité(1877)

Scène de café à Paris(1877)

-Femme endormie(1877)

-Retour du bal(1879)

-Odalisque(1880)

-Portrait de Madame Blerzy(1884)

-Le Président Sadi Carnot entouré de personnalités de la IIIe République, devant l’Opéra(1889)

-Une soirée au Pré Catelan(1909)

 

 

PORTRAIT DE MADAME BLERZY:

 

 

Gervex s’inspire d’un long poème d’Afred de Musset (1810-1857), paru en 1833. Le texte retrace le destin d’un jeune bourgeois, Jacques Rolla, sombrant dans une vie d’oisiveté et de débauche. Il rencontre Marie, adolescente qui se prostitue pour fuir la misère. On voit ici Rolla, ruiné, se tenant à coté de la fenêtre, les yeux tournés vers la jeune fille endormie. Il va bientôt mettre fin à ses jour en avalant du poison.
Si la scène est jugée indécente, ce n’est pas en raison de la nudité de Marie, qui ne diffère en rien des autres nus canoniques de l’époque. L’attention des contemporains se porte en réalité sur la nature morte constituée d’un jupon, d’une jarretière, d’un corset dégrafé à la hâte, surmonté par un chapeau haut-de-forme. C’est Degas qui aurait conseillé à Gervex de mettre « un corset par terre » pour que l’on comprenne que cette femme « n’est pas un modèle ». En effet, cette disposition, la nature des vêtements, dessinent clairement le consentement de Marie et son statut de prostituée. De plus, la canne jaillissant des sous-vêtements agit comme une métaphore de l’acte sexuel.

.Rolla

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *